J, 16 ans, lycéen

Quand as-tu découvert que tu étais neuroatypique, et qu’est-ce que cela t’a fait ?

En petite section, et je ne comprenais pas les enjeux, ça a juste causé des problèmes au sein de ma famille et entre mes professeurs. Puis j’ai commencé à comprendre et je me suis adapté aux autres, j’ai mis un masque et une armure.

Qu’est ce qui t’a mis la puce à l’oreille et comment tes parents/tes proches ont-ils été impliqués dans ton parcours de découverte de ta différence ?

En 6e j’ai commencé à voir des différences entre moi et les autres, et en 4e j’ai compris que j’étais complètement différent. Tout ça à cause d’une appréhension autre des sentiments, des relations, et de la vision du monde. Ils n’ont pas été impliqués, ils n’ont jamais compris et ne m’ont jamais aidé. Je cite « on t’élèvera comme on aurait élevé n’importe quel enfant, ne te crois pas supérieur ».

As-tu été diagnostiqué par des tests officiels ?

Oui

Présentes-tu des troubles dits « associés » au haut potentiel (troubles dys, TDAH, troubles légers du spectre autistique…) ? As tu été diagnostiqué pour ces troubles ?

Non

Comment te décrirais-tu en 3 mots ?

Sensible
Attaché / loyal
Vif

Quels sont tes points forts ? Et tes points faibles ?

Je comprend très bien les gens et leurs sentiments, j’apprends vite, j’ai une bonne mémoire, je suis un bon prof, je supporte les gens dans ce qu’il font, et je suis mature. Mais, je suis différent et donc isolé, triste, pas drôle, souvent à côté de la plaque, je n’arrive pas bien à m’intégrer… ect

Qu’est-ce que le neuroatypisme a pu t’apporter comme avantages au quotidien ?

Pas besoin d’apprendre ses cours, et je peux avoir de bonnes relations avec tout le monde, même si je ne les aime pas

Quels sont au contraire les décalages que tu as pu expérimenter ?

Plein, tous ceux imaginables. L’appréhension d’une situation sera différente, la réaction à de banales paroles, l’attachement, la maturité, tout tout tout

As-tu éprouvé, en lien avec ta différence, un mal-être, ou subis des maladies comme la dépression ou les troubles du comportement alimentaire (TCA) par exemple ? Si oui, lesquelles, et quel est/quel a été ton parcours pour aller mieux, voir guérir ?

Oui, la dépression, et je ne pensais jamais en sortir jusqu’à ce que je rencontre des très belles personnes, qui m’acceptent tel que je suis, et qui m’ont permis de retirer le masque et l’armure, pour que je puisse à nouveaux m’ouvrir au monde.

Y a-t-il un événement lié à ta différence que tu souhaites plus particulièrement évoquer ?

Les réactions de mes parents en général dès que j’abordais le sujet étaient affreuses, et le sont toujours. Pour eux je suis feignant, je ne veux pas travailler, je n’ai pas d’avenir, et je suis un pleurnichard ( sachant que je ne pleure jamais )

Comment tes proches ont ils pris cette différence ? As tu osé en parler à tes amis ? Si oui, quelles ont été leurs réactions ?

Mes proches, mes parents ne l’ont jamais accepté. Mes proches, mes amis, l’ont tous bien pris, mais j’ai bien choisi. Ils ont tous compris.

Quelles sont les personnes, réelles ou fictives auxquelles tu t’identifies, et qui t’ont aidé à apprivoiser tes spécificités ?

Aucune

Comment vis-tu aujourd’hui ta différence ? Quelle est TA vision du neuroatypisme ?

Je la vie mieux, avant c’était un handicap, une malédiction, maintenant c’est plus une différence qu’il faut encore que j’apprenne à gérer. C’est un ensemble de différences qui nous rendent unique, que ces différences soient bonnes ou mauvaises.

Quel serait le conseil, en prenant en compte ton expérience personnelle, que tu donnerais aux jeunes neuroatypiques de ton âge, ou plus jeunes ?

Trouvez une passion et de vrais amis

Quelque chose de plus à ajouter ?

Changer le système éducatif, informer les professeurs, faire des tests, tout ça aiderait grandement.

Laisser un commentaire